Réduction mammaire Tunisie

L’hypertrophie mammaire : Signes, causes et traitement

L’hypertrophie mammaire est un élargissement relatif du tissu mammaire disproportionné par rapport au reste du corps de l’individu. Les seins poussent si lourds qu’ils causent à la personne en question des problèmes de santé. Les malaises courants sont le mal de dos, des rougeurs dans les plis de la peau sous les seins …

Qu’est-ce que l’hypertrophie mammaire

définition de l’hypertrophie mammaire

Une hypertrophie mammaire est démontrée par une lourdeur excessive des seins qui est due généralement à un développement anormal de la glande mammaire. Cet excès du volume des seins apparaît parfois à la puberté ou sinon après la grossesse ou une prise de poids importante. Le processus naturel de vieillissement va entraîner aussi une modification du contenu du sein à savoir un contenu exclusivement glandulaire chez la jeune fille. L’âge de la patiente peut entraîner une infiltration progressive de graisse dans le tissu mammaire.

Cette hypertrophie va être souvent accompagnée d’une ptôse mammaire à savoir un affaissement des seins qui peut être asymétrique, en entraînant des douleurs au niveau du cou, des épaules et du dos et une gêne fonctionnelle. Des troubles psychologiques sont parfois constatés.

Comment savoir si on a une hypertrophie mammaire

Le principal symptôme constaté lors d’une hypertrophie mammaire est une prolifération excessive de tissu mammaire que ce soit dans un seul sein ou dans les deux. La croissance peut se produire lentement sur une période de quelques années. Chez certaines femmes, la croissance mammaire se produit rapidement en quelques jours ou quelques semaines seulement. Cette anomalie est associée souvent à une ptose mammaire, à savoir un relâchement de la masse des seins.

Il n’y a pas de définition acceptée du seuil à partir duquel il est possible de parler d’hypertrophie mammaire. Cependant, certains chercheurs définissent la macromastie comme une hypertrophie mammaire nécessitant une réduction de 1 à 2 Kg par sein. Les autres symptômes de l’hypertrophie mammaire comprennent : des douleurs mammaires, aux épaules et au cou, des douleurs dorsales, des démangeaisons sous les seins, des infections ou des abcès. Les problèmes de posture et de douleurs sont causés par le poids excessif des seins.

Les causes d’une hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire n’a pas vraiment de causes prédéfinies et son mécanisme n’est pas encore bien compris. Certains spécialistes pensent que la prédisposition génétique et une sensibilité accrue aux hormones féminines, à l’instar de la prolactine ou les œstrogènes, jouent un rôle important. Pour certaines femmes, l’hypertrophie peut se produire spontanément sans cause évidente. Elle est aussi parfois associée à grossesse, à la puberté, à la prise de certains médicaments et à certaines maladies auto-immunes.

Les personnes à risque d’une hypertrophie mammaire

Hypertrophie mammaire chez les hommes

L’hypertrophie mammaire chez l’homme est une anomalie qui se développe pendant la puberté.  elle consiste en une augmentation anormale de la glande mammaire chez l’homme. La poitrine est trop développée, consistante et très ferme.

Cette malformation est due à un déséquilibre dans la proportion de testostérone et d’œstrogène chez l’homme. Généralement, la proportion de testostérone est supérieure, mais dans certains cas la quantité d’œstrogène produite est trop élevée. Dans certains cas particuliers, le développement de la glande mammaire se concentre au niveau de l’aréole.

Dans d’autres cas, lorsque l’hypertrophie se développe à l’âge adulte, cela est dû à la diminution progressive de la quantité de testostérone dans le corps. Cette diminution est souvent associée à une prise de poids, l’excédent graisseux venant accentuer les effets de l’hypertrophie.

Hypertrophie mammaire chez les femmes

L’hypertrophie mammaire chez les femmes est définie comme étant un volume trop important des seins par rapport à la morphologie. Elle est généralement associée à une ptose mammaire à savoir une chute des seins se traduisant par un étirement de la peau provoqué par le poids des seins. Ses conséquences sont néfastes non seulement au niveau physique en entrainant des douleurs dorsales et cervicales, scoliose, cyphose, mais également psychologiques. Une femme complexée par une forte poitrine peut avoir tendance à se replier sur elle-même et à refuser de pratiquer une activité physique. Le but de l’intervention est de donner aux seins un volume adéquat et proportionnel à la morphologie de la patiente. Le mamelon et l’aréole sont conservés, et l’allaitement est donc tout à fait possible.

Hypertrophie mammaire chez les adolescents

La macromastie causée par la puberté survient généralement à l’adolescence et ceci est dû probablement aux hormones sexuelles. A cet âge sensible, ce problème à la fois anatomique et physique devient un poids psychologique difficile à porter autant par les jeunes filles que par leur entourage. A cause de la silhouette disproportionnée et de la difficulté de trouver le bon soutien-gorge et d’autres vêtements adaptés, les filles souffrant d’hypertrophie des seins voient leur amour propre baisser sensiblement et réagissent souvent en optant pour des stratégies d’éviction sociale et d’isolement, d’où la nécessité de réduire le volume des seins à travers les solutions présentées par la chirurgie esthétique et plastique.

Hypertrophie mammaire chez les nourrissons

Une augmentation de volume des seins, qu’elle soit marquée ou pas, est fréquente chez les bébés des deux sexes même s’ils sont nés à terme. Ce type d’hypertrophie mammaire spécifique aux nourrissons est appelée mammite, mais il ne s’agit ni d’une infection ni d’une inflammation des seins. Les seins deviennent parfois volumineux, rouges, tuméfiés, et il peut en couler un liquide blanchâtre ressemblant à du lait.

Dans ce cas précis, il faut appliquer plusieurs fois par jour des compresses imbibées d’alcool à 60° qui seront maintenues par un bandage non gênante pour la respiration du nouveau-né. Le gonflement disparaît généralement très rapidement, et les seins reprennent leur aspect normal quelques semaines après la naissance. Il peut persister parfois un tout petit nodule quelques mois. Si ce phénomène survient chez votre bébé, il ne faut surtout pas presser les seins de manière intempestive. N’essayez surtout pas de vider le lait qu’ils renferment, vous pourriez provoquer une infection ou un abcès du sein

Dans quels cas l’hypertrophie mammaire est-elle gênante ?

A partir de l’adolescence, les filles qui souffrent d’hypertrophie mammaire ont tendance à ressentir des douleurs dorsales plus ou moins importantes dans le cas où elles ne sont pas assez musclées. Lorsque l’hypertrophie n’est pas traitée, la gêne ressentie ne fait qu’augmenter au fil des années.

En effet, la peau de la poitrine commence très tôt à se relâcher sous le poids de la poitrine, ce qui engendre une ptose mammaire à savoir des seins qui tombent. Sans compter l’aspect inesthétique, cela peut créer des plis sous-mammaires profonds.

D’autre part, le volume et le poids des seins peuvent aussi empêcher la pratique d’activités sportives. La poitrine doit être fermement soutenue par un soutien-gorge adapté pour enrayer la douleur et réduire le risque de ptôse.

Quelles sont les conséquences si elle n’est pas traitée ?

Une hypertrophie mammaire non traitée peut engendrer un réel handicap physique et fonctionnel notamment pour les femmes. Des seins en surpoids et volumineux sont gênants pour une pratique sportive et sont souvent la cause des douleurs au niveau des épaules, du cou et du dos. De plus, il peut être difficile de trouver des vêtements adaptés à la physionomie de la patiente, notamment lorsque les seins sont volumineux alors que le reste du corps est plutôt mince.

Souvent, ce sont les conséquences psychologiques qui sont difficiles à supporter et les femmes qui souffrent d’hypertrophie mammaire se sentent vraiment complexées.

Il faut donc noter 5 problèmes majeurs découlant d’une hypertrophie mammaire non traitée à savoir :

  • Des douleurs dans le dos, le cou et les épaules
  • Des difficultés à s’habiller ;
  • Une gêne pour une pratique sportive ;
  • Un complexe social et affectif ;
  • Des répercussions psychologiques.

réduction des seins en tunisie

Traitement de l’hypertrophie mammaire

Traitement de l’hypertrophie chez les hommes

C’est la gynécomastie qui est définie comme étant le traitement de l’hypertrophie mammaire chez l’homme. Elle consiste à enlever les composantes graisseuses excédentaires, par la technique de la liposuccion, avec un retrait de la glande mammaire.

Le chirurgien va donc réaliser une incision soit sur la limite de l’aréole ou sur la zone située sous bras pour qu’elle soit la plus discrète possible. Par la suite, le praticien procède au retrait de l’excès glandulaire, la graisse et la peau autour de l’aréole.

Lorsque d’importantes réductions doivent être effectuées, ce qui implique l’élimination d’une grande quantité de tissus et de peau, cela peut nécessiter des incisions qui se traduisent par des cicatrices Si

Parfois, la lipoaspiration semble être la seule solution pour retirer les tissus adipeux excessifs, ou le chirurgien réalise une incision sur le pourtour de l’aréole. Une petite canule est branchée à une pompe à vide, introduite dans l’incision pour aspirer l’excès de cellules graisseuses dans le sein.

Traitement de l’hypertrophie chez les femmes

L’intervention de chirurgie esthétique permettant de corriger l’hypertrophie mammaire est la réduction du volume des seins. Mais pour tenter cette intervention, la patiente doit avoir terminée la croissance de sa poitrine. Avant de subir l’opération de réduction mammaire, il faut d’abord être au courant de ce que comporte le traitement, connaitre clairement ses désirs et prendre la décision finale pendant la première consultation avec le chirurgien afin de savoir si le résultat souhaité peut-être réalisable.

Du moment que chaque femme a un corps différent d’une autre, il peut être possible de combiner différentes méthodes esthétiques. Pour effectuer une réduction mammaire, il est parfois nécessaire de recourir à l’utilisation d’implants. Dans ce cas, ils sont utilisés afin d’obtenir des seins plus définis et plus fermes. Le recours à la liposuccion peut être tenté pour enlever l’excès de graisse de certaines parties des seins.

Résultats et reprise de l’activité après une opération d’hypertrophie mammaire

Résultat

L’amélioration des seins d’un point de vue esthétique est souvent spectaculaire suite à une réduction mammaire. Mais les résultats sont optimaux 2 à 3 mois après l’intervention, après la résorption de l’œdème et l’assouplissement de l’ensemble des tissus mammaires et leur adaptation au nouveau volume. Outre l’aspect esthétique significatif, la patiente retrouve en plus un confort physique au niveau de la posture, et un confort psychologique avec une aisance pour se vêtir ainsi qu’une confiance rétablie.

Hypertrophie mammaire : Imperfections de résultats

Certaines imperfections de résultat peuvent toutefois survenir et nous pouvons citer :

  • Les cicatrices peuvent devenir rosées, ou boursouflées un à deux mois après l’intervention. Elles vont t s’estomper avec le temps. Mais elles peuvent, dans de très rares cas, devenir trop apparentes, voire chéloïdes se présentant comme épaisses, durcies, boursoufflées
  • Une asymétrie mammaire résiduelle, ou une insuffisance voire un défaut de résultat peuvent nécessiter une reprise au bloc. Une seconde intervention peut être réalisée un à deux ans après la première.

Contre-indications à la chirurgie de l’hypertrophie des seins

Il existe certaines contre-indications importantes à cette chirurgie :

  • Des antécédents de phlébite ou d’embolie pulmonaire
  • Un projet de grossesse à court terme
  • Un tabagisme augmente le risque de nécrose cutanée,
  • La prise de contraceptif hormonal qui augmente le risque de phlébite.

Reprise de l’activité après l’intervention

Vous reprendrez probablement votre travail normal ainsi que vos activités sociales au bout de quelques semaines, à moins que ces activités impliquent un exercice intense ou le fait de porter des objets lourds.

Il est préférable que vous évitiez toute activité physique pendant 3 à 4 semaines ou plus. Il est également très important de porter un soutien-gorge adapté pendant la première période après l’intervention.

 

Leave a Comment

(0 commentaires)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *