Une rhinoplastie ratée, impossible à rattraper !

D’après le fameux adage, « ça se voit comme le nez au milieu de la figure » pour parler de choses évidentes et bien visibles, la référence au nez n’est pas innocente car il est placé de telle sorte qu’il est impossible de ne pas le voir.

C’est pour cela que la chirurgie esthetique nez est courante non seulement en France et partout ailleurs. Elle est de plus en plus sollicitée dans un monde où le visuel passe avant tout. Si la rhinoplastie modifie la forme ou la taille du nez pour un joli profil ; il est tout à fait possible qu’elle soit vraiment ratée et le résultat est loin d’être conforme à vos attentes.

rhinoplastie ratée
rhinoplastie ratée

Qu’est-ce que la rhinoplastie

La rhinoplastie est une opération chirurgicale du nez qui peut être esthétique et réparatrice en même temps, à savoir pouvant être pratiquée pour cause d’un complexe physique du patient ou suite à une anomalie de la fonction nasale comme un traumatisme par exemple. De manière plus concrète, une rhinoplastie va servir à modifier les os et les cartilages du nez pour rectifier une bosse ou une déviation ou en remodeler la pointe….

La rhinoplastie est un domaine très vaste qui regroupe toutes les interventions de rhinologie à savoir l’esthétique, la traumatologie, le rajeunissement, les dysfonctionnements….

  • La rhinoplastie esthétique qui nécessite une technique pointue et qui ne peut donc être réalisée que par des chirurgiens de réputation internationale.
  • La rhinoplastie réparatrice après un traumatisme : Elle est utilisée pour donner un aspect plus harmonieux à l’armature osseuse du squelette du nez en prenant compte de la couverture graisseuse et celle cutanée.
  • Le rajeunissement du nez : Un nez vieillissant va d’abord s’allonger et sa pointe va tomber. En corrigeant ces deux effets, la rhinoplastie donnera un effet spectaculaire.
  • Dysfonctionnement et pathologies ORL qui doivent impérativement être corrigés et les solutions innovantes dans la microchirurgie ne manquent pas. En effet un nez n’est pas beau s’il ronfle, renifle et dégage une mauvaise haleine.

Pourquoi opter pour une rhinoplastie

A la question de savoir pourquoi un patient a recours à la rhinoplastie, nous pouvons répondre qu’il existe deux catégories de personnes qui veulent se faire opérer du nez et qui sont :

  • Les complexés : Ce sont les gens qui n’aiment pas la morphologie de leur nez parce qu’il est soit long, soit trop gros, trop pointu ou pire encore comportant une bosse nasale. L’intervention est effectuée dans un seul but esthétique pour un rendu visuel assorti au reste du visage.
  • Les victimes d’une anomalie fonctionnelle : due à un traumatisme entraînant des troubles respiratoires.

Qu’entend-on par rhinoplastie ratée

Pour dire qu’une rhinoplastie est ratée, il faut savoir que ce qualificatif est lourd de conséquences et il ne s’agit pas dans ce cas d’un simple défaut. Il y a tout un monde entre une rhinoplastie dont le résultat comporte quelques défauts et une rhinoplastie ratée.

Une rhinoplastie ratée comporte une connotation d’échec à la fois sur le plan psychologique car la disgrâce est considérée comme étant irréversible et sur le plan juridique car le préjudice est lié à une faute ou un manquement.

En réalité les situations sont très différentes puisqu’il s’agit :

  • Dans certains cas de défauts identifiés et pouvant être corrigés
  • Dans d’autres cas, la situation est plus complexe ce qui nécessite des reconstructions compliquées qui doivent être réalisées par des compétences plus pointues.

Quelles sont les causes d’une rhinoplastie ratée

Votre rhinoplastie ne vous plait pas ? Ses résultats sont décevants ? Vous ne pouvez pas le constater juste après l’intervention mais bien plus tard, au minimum un an après la guérison. En France le pourcentage d’échecs n’est pas si important puisqu’il est de l’ordre de 5 à 10% du nombre de rhinoplastie effectuées. Pour pallier à cette disgrâce en plein milieu du visage, il est possible de solliciter une rhinoplastie secondaire.

Une rhinoplastie ratée est due particulièrement aux causes suivantes :

  • Une mauvaise cicatrisation du nez
  • Une guérison au niveau esthétique mais pas au niveau fonctionnel
  • Le résultat de l’intervention est inadapté au visage du patient
  • Un traumatisme nasal est subi pendant le processus de cicatrisation initial

Sinon, il est possible que votre rhinoplastie ratée soit due au fait que votre chirurgien manque d’expérience dans le domaine et pratique une chirurgie trop agressive ou pas assez. Pour dire que le chirurgien est expert dans domaine, il faut qu’il ait réalisé au moins 500 rhinoplasties.

En fait, les complications générales de la chirurgie et de l’anesthésie sont possibles mais elles n’arrivent que très rarement. Comme pour toutes les interventions de chirurgie esthétique, il y a lieu de remarquer des saignements anormaux, des hématomes, des nécroses cutanées et des cicatrices pathologiques. Par contre les réelles complications concerneraient plutôt des imperfections de résultats dues principalement à un malentendu entre le patient et le chirurgien concernant les objectifs de l’intervention. C’est pour cela qu’une rhinoplastie secondaire est envisagée dans ce cas.

Les recours pour une rhinoplastie ratée

Les obligations du chirurgien

Malgré toutes les innovations existantes, un chirurgien peut rater une rhinoplastie ou toute autre intervention de chirurgie esthétique. La question qui se pose serait de savoir quels sont les recours du patient dans ce cas.

Il faut tout d’abord savoir que le chirurgien esthétique n’a aucune obligation de résultat en tant que telle. Il a par contre une obligation de moyens. Il ne doit pas commettre d’erreurs sur le processus uniquement. Or le résultat d’une opération esthétique n’est pas quantifiable et se mesure d’une manière différente pour chacun. C’est pour cela qu’un chirurgien ne pourra pas être considéré comme responsable d’un résultat non apprécié du patient.

Si vous comptez porter plainte parce que vous êtes mécontent de votre rhinoplastie, sachez que la jurisprudence donne raison au patient. En effet depuis 1991 étant donné que la chirurgie esthétique vise à apporter une amélioration esthétique, le résultat doit donc être conforme à la demande du patient.

La justice est plus sévère dans le cas où l’erreur du médecin est manifeste et si de plus il n’a pas respecté les prérogatives imposées par la loi en ce qui concerne l’information du patient sur les risques encourus.

L’accord à l’amiable

Vous estimez que votre rhinoplastie ne vous satisfait pas et non conforme à votre demande ? Parlez-en avec votre chirurgien et tentez le recours à l’amiable car la correction est possible. C’est pour cela que si le chirurgien reconnait son erreur, vous avez la chance de vous voir proposer une seconde intervention à moindre coût. Sinon, si le ratage est bien visible et que le chirurgien reconnaisse une faute technique, c’est l’assurance qui prendra en charge les réparations.

Le recours en justice

Vous n’arrivez pas à trouver un accord à l’amiable avec votre chirurgien ? Faites appel au Conseil de l’Ordre des Médecins ou intentez un procès en justice. La justice pourra même être saisie dans le cas où vous n’avez pas reçu votre devis détaillé ou si les risques liés à l’intervention n’ont pas été notifiés.

La question qui se poserait dans ce cas serait de savoir si vraiment des garanties de réussite de la rhinoplastie seraient possibles :

  • Le chirurgien n’a aucune obligation de résultat à garantir à son patient et notamment dans le domaine de la rhinoplastie. Les obligations concernent les moyens et non les résultats.
  • Les obligations de moyens sont en rapport avec les diplômes, la formation professionnelle continue, l’infrastructure, le matériel….

Les règles à respecter dans le choix de votre chirurgien esthétique

Collecte d’informations

Obtenez le maximum d’informations sur le chirurgien et la clinique. Votre chirurgien doit jouir d’une bonne réputation et bien sûr être inscrit au Conseil de l’Ordre des Médecins. De plus vous devez vous assurer qu’il est un spécialiste de la chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice. Quant à la clinique, elle doit obligatoirement faire partie des établissements agréés pour ce type d’interventions.

Un devis détaillé

Le chirurgien doit informer le patient des conséquences et des risques de l’intervention et lui fournir un devis détaillé avec toutes les informations nécessaires sur l’intervention en question.

Une rhinoplastie secondaire pour réparer la rhinoplastie initiale

La rhinoplastie secondaire va réparer une première rhinoplastie. C’est une rhinoplastie spécialisée du moment que ses techniques sont complexes.

Pourquoi recourir à une rhinoplastie secondaire ?

La rhinoplastie secondaire va corriger les excès ou les insuffisances de résection de la structure nasale.

Les défauts de la pointe du nez qui peuvent être corrigés par une rhinoplastie secondaire :

  • Une grosse pointe de nez qui peut disparaitre par le retrait de l’excès de cartilage
  • Une pointe de nez trop pincée corrigée par des greffes de cartilage pour reconstruire le cartilage de la pointe.
  • Une pointe de nez trop arrondie et dans ce cas il faut redéfinir la pointe avec des greffes de cartilage qui vont projeter la pointe et retendre la peau du nez.
  • Une pointe du nez déviée qui peut être corrigée par une rhinoplastie avec un remodelage cartilagineux
  • Une pointe du nez trop plongeante qu’il faut remonter par un étai columellaire cartilagineux
  • Une pointe de nez trop remontée qui nécessite des greffes d’extension du septum nasal afin d’abaisser la pointe.

Les défauts du dorsum nasal qui nécessitent une rhinoplastie secondaire

  • Une petite bosse du nez résiduelle ne nécessitant qu’une retouche à la râpe.
  • Un bec de corbin qui peut être corrigé par un retrait de l’excès de cartilage ou s’il est dû à un excès de peau, il doit être retendu par une longue greffe de cartilage sur l’arête nasale.
  • Une ensellure nasale à savoir un creusement excessif du dorsum nasal qui peut être corrigé par une rhinoplastie secondaire consistant en une greffe du dorsum qui peut demander un prélèvement de cartilage costal dans ses formes majeures.
  • Une déviation du dorsum nécessitant un enfoncement des cartilages triangulaires donnant des aspects déviés
  • Une déformation du dorsum en V inversé par une désinsertion des cartilages triangulaires suite à l’ablation d’une bosse.

Les défauts des narines qui peuvent être corrigés par une rhinoplastie secondaire

  • Des narines évasées dues à un recul de la pointe auparavant trop projetée. Il s’agit dans ce cas de réduire la longueur des narines.
  • Des narines rétractées avec des orifices trop visibles de profil. Ce défaut est corrigé par des greffes de cartilage au niveau du bord narinaire.

Le déroulement d’une rhinoplastie secondaire

Une rhinoplastie secondaire ne peut être réalisée qu’après une année de la rhinoplastie principale car c’est le temps nécessaire à la cicatrisation des tissus, leur souplesse et la disparition des œdèmes.

Les consultations préalables

Elles sont nécessaires pour analyser les photos du nez avant la première rhinoplastie pour évaluer les souhaits du patient et comprendre les causes de l’échec de la première intervention. C’est l’honnêteté du chirurgien qui prime avant tout et c’est en fonction de cela que le patient prendra sa décision de manière réfléchie et en connaissances de cause.

L‘intervention chirurgicale en elle-même

La rhinoplastie secondaire se déroule en clinique comme une rhinoplastie primaire. Elle peut nécessiter une nuit d’hospitalisation comme elle peut se dérouler en ambulatoire si les retouches ne sont pas très importantes. Toutefois l’intervention est généralement plus longue et même plus complexe que la première rhinoplastie car les tissus ont déjà subi un remodelage pendant la première intervention.

Généralement les techniques utilisées pendant une rhinoplastie secondaire sont les mêmes que celles d’une rhinoplastie primaire mais elles vont être réadaptées aux problèmes rencontrés comme :

  • Une résection des excès d’os ou de cartilage qui persiste
  • Des greffes de cartilage qui sont généralement prélevées sur la cloison nasale, la conque de l’oreille ou les côtes.
  • Des greffes composées de cartilage et d’aponévrose temporaire
  • Des sutures de cartilage de la pointe du nez pour modifier leurs formes
  • Un redressement de la cloison nasale.

Généralement la rhinoplastie secondaire donne des résultats positifs avec une amélioration nette des défauts. Le résultat final ne peut être remarqué qu’après une année c’est-à-dire après la fonte de l’œdème.

La rhinoplastie ultrasonique pour éviter le ratage de la rhinoplastie traditionnelle

La rhinoplastie est l’ace de chirurgie esthétique qui tient la deuxième place parmi les demandes des hommes et la cinquième place parmi celles des femmes. C’est une technique qui est traumatisante du moment qu’elle nécessite une fracture du nez et demande une longue récupération sans compter les dégâts qu’elle peut occasionner en cas de ratage.

C’est pour cela que la rhinoplastie ultrasonique est venue au secours des patients qui ont peur de tous ces traumatismes et des risques engendrés par la rhinoplastie traditionnelle. La technique à la fois précise et non invasive se base sur de nouveaux instruments au top de la technologie qui visent à corriger la partie osseuse du nez à savoir la bosse ou une asymétrie d’un nez trop large.

Voir aussi : https://cosmetic-tour.com/rhinoplastie-medicale-ou-lesthetique-du-nez-sans-bistouri/

Leave a Comment

(0 commentaires)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *