gynecomastie

Comment traiter l’hypertrophie mammaire chez l’homme?

Certains hommes manifestent une hypertrophie de la poitrine, due à une augmentation de la glande mammaire, ce phénomène est connu aussi par le terme médical gynécomastie.
La gynécomastie peut se présenter d’une façon uni ou bilatérale, dans les deux cas elle développe des sentiments de complexe chez l’homme, qui se sent incapable de se mettre torse nu dans les vestiaires ou à la piscine.

Comment expliquer l’hypertrophie mammaire chez l’homme ?

Il faut savoir, que chez un homme normal, la glande mammaire est présente mais sous forme d’un petit bourgeon mammaire, peu développé.
La gynécomastie est considérée comme étant une maladie, à part le côté inesthétique qui pourrait être très désagréable.
Le développement excessif de la glande mammaire chez les hommes, est expliqué par une prise importante du poids, ou encore dans le cas où le patient est sous un traitement qui génère un déséquilibre hormonal.
La consommation de cannabis et d’héroïne peut aboutir à une gynécomastie, ou la glande mammaire est dense et elle se développe autour de l’aréole.
Un autre phénomène qui ressemble énormément à la gynécomastie, c’est l’adipomastie qui se manifeste par une accumulation de la graisse sur l’ensemble du sein.

Gynécomastie : Quels sont les symptômes à prendre en compte ?

Le développement de la glande mammaire chez l’homme est constaté par la consistance ferme à la palpation. En effet, au toucher, il est possible de ressentir une masse tissulaire répartie de manière concentrique à l’arrière du mamelon. Certains patients parlent de téton gonflé dont l’aspect visuel est dénommé protrusion ou turgescence aréolaire. Chez l’homme en situation normale, la glande mammaire existe mais elle ressemble à un simple bourgeon mammaire, la plupart du temps impalpable et invisible. Par contre, l’homme qui souffre de gynécomastie montre une glande mammaire dense et son développement, souvent douloureux, est concentré autour de l’aréole. La chirurgie de la gynécomastie consiste à procéder à l’ablation de la glande mammaire associée généralement au retrait des masses graisseuses pour que la poitrine épouse de manière harmonieuse les muscles pectoraux.

Traitement de l’hypertrophie mammaire chez l’homme

Certains traitements locaux sont commercialisés sous forme des crèmes composées par des hormones mâles, ce qui favorise la pilosité.
Ces traitements ne sont pas toujours efficaces, pour traiter les problèmes d’hypertrophie mammaires chez l’homme, ce qui nécessite de faire recours à la chirurgie esthétique.
La chirurgie de la gynécomastie, consiste à ôter les composantes graisseuses excédentaires, par la technique de liposuccion, avec un retrait de la glande mammaire.
Le chirurgien réalise une incision soit sur la limite de l’aréole ou la zone sous bras pour la garder discrète. Ensuite le praticien procède par un retrait de l’excès glandulaire, la graisse et la peau autour de l’aréole.
Lorsque d’importantes réductions doivent être effectuées, ce qui implique l’élimination d’une grande quantité de tissus et de peau, cela peut nécessiter des incisions qui se traduisent par des cicatrices.
Parfois, la lipoaspiration semble être la seule solution pour retirer les tissus adipeux excessifs, ou le chirurgien réalise une incision sur le pourtour de l’aréole. Une petite canule est branchée à une pompe à vide, introduite dans l’incision pour aspirer l’excès de cellules graisseuses dans le sein.

gynecomastie tunisie

Que se passe-t-il après l’intervention ?

La gynécomastie est une malformation qui nécessite une intervention réparatrice. Elle correspond à une hypertrophie des seins chez l’homme. Lorsqu’elle fait l’objet d’une correction chirurgicale, elle doit s’accompagner d’un bon suivi après l’intervention.

La douleur

Après la correction d’une hypertrophie mammaire masculine de manière chirurgicale, les suites opératoires engendrent peu de douleur car le geste est superficiel du moment qu’il se trouve au-dessus du muscle pectoral. Les douleurs ressembleraient à des courbatures ressenties sur la poitrine. Il est possible d’atténuer cette gêne par un traitement antalgique simple dès les premiers jours.

Le port du gilet de compression

Porté en fin d’intervention, le pansement compressif est retiré dès le lendemain. Il est alors remplacé par autre, plus léger, associé à un gilet de contention. Le patient doit ainsi le porter jour et nuit pendant 2 à 4 semaines selon la nature et la correction de l’hypertrophie et principalement l’importance de l’excès cutanée initial ; le but étant de favoriser le plus rapidement possible la disparition de l’œdème et la rétraction cutanée. Les douches sont autorisées dès le lendemain de l’intervention après retrait du pansement et du vêtement compressif.

Traitement de l’hypertrophie mammaire de l’homme : Les résultats

Le résultat d’une gynécomastie est généralement significatif et immédiat. Par contre, Il faudra attendre quelques semaines avant d’apprécier le résultat définitif le temps de résorption de l’œdème et la rétraction de la peau. Très tôt, le confort physique du patient est nettement amélioré.
Il est important de noter que le résultat peut ne pas être parfait. En effet une gynécomastie glandulaire pure donne un résultat définitif, puisque les tissus supprimés ne sont pas renouvelés par l’organisme. Par contre, une prise de poids importante peut conduire à une récidive. Cette augmentation mammaire est alors graisseuse. Il est donc important de conserver une bonne hygiène de vie à la suite de l’opération.
Il est tout à fait possible aussi de constater une certaine asymétrie du volume due à un retrait de peau plus important d’un côté que de l’autre. Elle est corrigée par une nouvelle intervention. Cette asymétrie peut ne toucher que les aréoles, surtout si elle existait déjà avant l’intervention. Sinon des massages peuvent remédier au problème.Pour en savoir davantage sur le traitement de l’hypertrophie mammaire chez l’homme, contactez-nous !

 

Leave a Comment

(0 commentaires)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *