transpiration-excessive

Traitement de la transpiration excessive

Le pouvoir du BOTOX

La transpiration excessive, appelée hyperhidrose, représente un problème embarrassant pour plusieurs personnes. La transpiration est assurée par les glandes eccrines et apocrines stimulées par le système nerveux sympathique et sous le contrôle de l’hypothalamus. En effet, la sudation est accentuée par la chaleur et le stress d’où la tendance de certaines personnes à transpirer beaucoup plus durant des situations à fortes stimulations psychologiques.

La solution réside dans le pouvoir du Botox qui présente ses miracles non seulement pour la prévention des rides mais aussi pour la régulation du phénomène de sudation excessive.

Comprendre l’origine du problème

Avant d’effectuer des injections de toxine Botulique, vous devez s’assurer que le problème de la sudation excessive n’est pas la manifestation d’une maladie. Car dans certains cas, l’hyperhidrose peut être liée à une hyperthyroïdie.

Toutefois, la transpiration peut être accompagnée par d’autres symptômes tels que la perte de poids, fièvres et l’accélération du rythme cardiaque. Dans ces cas, vous devez consulter votre médecin afin de déterminer l’origine qui peut être pathologique.

L’action du Botox

La toxine Botulique injectée au niveau des terminaisons nerveuses permet le blocage de la transmission du message stimulateur des glandes sudoripares, sécrétrices de sueur.

Les effets des injections se manifestent à partir du deuxième ou troisième jour suivant l’intervention et durent entre quatre à huit mois selon la personne. Comme il s’agit d’un traitement suspensif, les injections doivent être répétées pour maintenir les effets sur la sudation.

Les contre-indications du traitement

Le traitement est généralement sans dangers cependant, les seules contre-indications sont la grossesse, l’allaitement, les maladies neuromusculaires et les maladies auto-immunes.

Pour certains cas, un affaiblissement musculaire peut apparaitre suite aux injections de la toxine Botulique au niveau des mains. C’est un état transitoire et disparaitra au bout d’un mois à peu près.

Le déroulement du traitement

Pour les aisselles, les points d’injection sont repérés à l’aide d’un test iode par application d’une solution iodée et de l’amidon. Les zones de sudation vont se transformer en violet, ceci déterminera les zones à injecter. Ensuite, le médecin esthétique injecte 50 unités de toxine botulique par aisselle au niveau des points indiqués par le test.

Pour certain patient et certaines zones, une crème anesthésiante peut être appliquée pour plus de confort lors des injections. Cependant, le traitement est peu douloureux vu la taille réduite de l’aiguille utilisée pour l’application.

Leave a Comment

(0 commentaires)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *